Il y a des métiers comme ça sur lesquels tout le monde à un avis, en général critique, mais que personne ne veut exercer ! Qui n’a pas déjà entendu ou même dit « Les profs, ils râlent tout le temps mais avec toutes les vacances qu’ils ont, ils n’ont pas trop à se plaindre ! ». Personnellement, je l’ai entendu des quantités de fois et j’ai toujours autant de mal à comprendre ce jugement. Pourtant, je précise que je ne suis pas enseignante.

Si ce métier a tant d’avantages, pourquoi n’y a-t-il pas plus de volontaires pour le pratiquer ? La critique est facile mais peut-être que tous ceux qui trouvent ça tellement fantastique d’avoir les vacances scolaires et son mercredi après-midi devraient faire un trimestre en tant qu’enseignant. Ils changeraient certainement d’avis. Parce que si je ne suis pas enseignante, j’en côtoie plusieurs et la majorité d’entre eux s’investissent considérablement dans leur métier. Ils y mettent toute leur énergie, toute leur passion pour transmettre. Travailler avec « de l’humain » c’est épuisant, surtout avec des enfants et des adolescents. Impossible de dire « Pause, j’ai besoin d’un café là » ou « Aujourd’hui, je travaille au ralenti parce que j’ai mal dormi ». Il faut être à 100% en permanence, alors oui, les vacances sont amplement méritées !

J’entends déjà ceux qui disent : « ça va, il ne faut pas exagérer, ce n’est pas non plus l’enfer comme métier ! ». Non, ce n’est pas l’enfer, c’est vrai mais c’est un métier qui demande une réelle implication, un investissement de chaque instant. Il est bien plus facile, bien moins impliquant de travailler derrière un ordinateur (et je sais de quoi je parle puisque c’est exactement ce que je fais chaque jour) que d’être face à une classe, souvent impitoyable. Car oui, les enfants sont impitoyables, ils ne laissent rien passer, ils s’engouffrent dans chaque faille. Il faut être solide pour faire ce métier, avoir la vocation et ce n’est pas donner à tout le monde. Peut-être que le problème vient de là finalement, face au sentiment profond que nous sommes incapables de faire ce métier, nous préférons juger et condamner. Pourtant, plutôt que d’engendrer la critique, le métier de prof devrait susciter notre admiration.

Les enseignants forment, éduquent, cultivent les générations de demain. Ils apprennent à nos enfants à vivre en société, à réfléchir, à se construire leur propre appréciation du monde. Et c’est probablement ce qui m’interroge le plus : ce désamour et ce mépris d’une société pour des professionnels qui façonnent ses futurs citoyens. Je m’interroge d’autant plus, que les parents n’ont souvent pas très envie de s’impliquer dans la scolarité de leurs enfants, voire même juste de s’y intéresser. Ils se déchargent de ce fardeau sur les enseignants mais leur tombent dessus « comme la misère sur le pauvre peuple » à la moindre occasion. Pourtant, la société, et plus particulièrement les parents, devraient être reconnaissants aux enseignants de ce qu’ils font pour leurs enfants.

Vous m’opposerez certainement que certains profs ne font pas grand-chose, crient sur les élèves, sont mal organisés, … Mais n’est-ce pas comme le cas dans tous les métiers ? Doit-on être plus intransigeants et demander aux enseignants d’être parfaits parce qu’ils travaillent avec nos enfants ? Évidemment, il m’est arrivé, comme à tous les parents d’être, en désaccord avec un enseignant. Mais, avoir un différend avec un prof n’implique pas de vilipender tous les enseignants quels qu’ils soient. En tant que citoyens et adultes, nous devrions savoir faire la part des choses entre un individu avec lequel nous ne nous entendons pas et l’ensemble d’une profession indispensable pour l’équilibre de nos enfants.

Peut-être qu’en cette période de confinement, où les parents se retrouvent contraints de s’intéresser à la scolarité de leurs enfants, la vision de la société sur le métier d’enseignant va changer, peut-être…

__________________

Pour se mettre à la place des profs un instant

le Blog Maitresse de la forêt

Rafraichissant, plein de ressources chouettes, de conseils et de points de vue intéressants. Ce blog est une vraie mine d’or et je conseille aux parents et aux autres de lire les « témoignages de prof ». Ils permettent de se placer de l’autre côté de la barrière, de changer de point de vue.

Être et avoir, film de Nicolas Philibert (2002)

Oui, je sais, ce film commence à dater. Mais il est tellement beau et il est, pour moi, l’illustration de l’implication d’un enseignant pour ses élèves. Il donne envie d’être bienveillant avec les profs, de les soutenir et d’essayer d’éduquer nos enfants avec eux plutôt que contre eux.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Je suis, comme vous, une citoyenne du monde, c'est à dire une citoyenne parmi tant d'autres ! Je ne prétends pas détenir la vérité ni avoir un avis universel. Je souhaite partager avec vous mes pensées révoltées, inspirantes et quotidiennes, pour échanger, comprendre, évoluer, s'inspirer, grandir et si possible contribuer à un monde plus beau !

Pensée du moment
Je suis comme je suis, Je suis faite comme ça, Quand j'ai envie de rire, Oui je ris aux éclats... Un poème de Prévert magnifique pour rappeler que chaque femme a le droit d'être elle-même, indépendamment du regard des autres !
Je me revendique écolo et responsable. Je pense avoir conscience de l’enjeu qu’il y a à changer nos modes de vie et de consommation si nous voulons laisser une planète […]
Un peu d’insouciance, un peu de légèreté, car avec le soleil des beaux jours, un petit parfum des vacances s’annonce. J’aime découvrir le monde, de nouvelles cultures, de nouveaux paysages […]
Inscrivez-vousEt soyez informés par email des nouvelles pensées